Les échanges scolaires

Objectifs spécifiques

- Dynamiser le volet Education

- Apporter une ouverture aux enfants des deux continents

- faciliter l’apprentissage pour les enseignants et les élèves, à travers l’échange scolaire comme outil pédagogique.

Fiche technique

   

Chaque année, nous animons des échanges entre au moins deux écoles. Chaque école définit, avec son correspondant, la forme que prendront ces échanges. Les activités sont variées et peuvent s’adapter aux souhaits des enseignants et aux programmes scolaires :

- Echanges de courriers individuels

- Echanges de courriers de classe

- Echanges pédagogiques entre enseignants

- Création d’un DVD sur la vie de l’école en France et au Mali

- Création d’un DVD sur la vie quotidienne d’un enfant en France et au Mali

- Echanges d’exposition photos avec des thèmes comme « mon village », « l’eau dans mon village », « les microbes », l'alimentation, etc.

- Création de contes : découvrez les contes d'Arvillard et les contes de Oueto.

- Depuis 2016, courtes vidéos pour montrer des leçons, ou pour échanger des chants.

Actions d’accompagnement

En général, nous intervenons peu dans le contenu des échanges, qui sont définis par les enseignants qui correspondent. En revanche, nous servons de « facteurs » pour les courriers, si possible lors des missions pour les acheminer plus rapidement.

Nous sommes ensuite disponible auprès des écoles maliennes et françaises pour apporter les courriers en main propre aux élèves, ce qui est toujours l’occasion de répondre aux nombreuses questions des enfants.

     

Spécificités des réalisations

Etant donné les fréquentes mutations des enseignants, au Mali comme en France, il n’est pas facile de poursuivre sur la durée un échange avec les mêmes écoles.

Il faut aussi adapter le niveau des échanges, car les enfants de même âge n’auront pas forcément le même niveau de français, car au Mali la langue maternelle est le Bambara. Les élèves apprennent donc le français uniquement à l’école, rarement dans la famille.

Il faut également s’adapter au rythme et aux conditions de travail, au temps que peut consacrer chaque enseignant à cette action. Au Mali, les cours commencent souvent en octobre, et il est fréquent qu’en juin, dans les zones rurales, la plupart des élèves aient quitté l’école pour aider leurs parents dans les champs.

Mais nous poursuivons avec tous les enseignants qui le souhaitent, avec des écoles du Val Gelon (La Trinité, Arvillard, ...) et du Grésivaudan (Pontcharra, St Pierre d'Allevard, Goncelin ...) et leurs correspondants des écoles de Tella, Dembella ou Benkadi.

Cliquez sur les liens pour découvrir les échanges scolaires :

Les échanges St-Pierre d'Allevard avec Dembella

Les exposés sur l'eau au village entre Arvillard et Mémissala

Les courriers de l'école Chartreuse de Le Cheylas pour Ouetto

Les courriers de l'école de Ouetto pour Le Cheylas

Résultats

- Un à deux échanges par an.

- Des projets pédagogiques construits autour de ces échanges, pour intéresser les élèves à de nombreux thèmes du programme scolaire.

- Des échanges très riches, permettant aux enfants de voir les points communs qu’ils peuvent avoir avec leurs correspondants, mais aussi les différences culturelles.

- Souvent, les échanges scolaires se concluent par une projection grand public, permettant d’associer les parents et de les sensibiliser sur la coopération décentralisée.

- Action solidaire à Goncelin : récolte de fonds pour les fournitures scolaires et création d’une exposition sur les microbes, à destination des écoles maliennes.

- Les échanges évolus vers des échanges à thèmes, et la vidéo est de plus en plus utilisée, tant en France qu'au Mali.

  

RETOUR HAUT DE PAGE